Pages spéciales...


Cliquez ici pour avoir toute la liste des 298 fichiers pdf "faits maison" avec paroles et accords de guitare. (mise à jour au 19 juillet 2015, cette liste ne tient pas compte des fichiers les plus récents à voir ci-dessous dans le corps du blog).
Paroles et accords de guitare, lyrics and guitar chords, Texten und Gitarrenakkorde. Tous les fichiers présents dans cette page sont une création personnelle. All the files on this page are personal work.

Cliquez ici pour savoir comment construire à la guitare un accord à votre façon...

28 janvier 2008

Embrasser la nuit...

J'ai laissé ma part d'ombre me cacher le soleil. Elle a envahi tout mon être conscient et a absorbé la lumière.

Depuis maintenant cinq mois je tente d'appréhender cette nuit. Je veux la saisir à pleines mains, l'embrasser et la regarder les yeux grands ouverts. Car il y a encore des endroits obscurs, des cavernes cachées à mon regard où se dissimulent certaines vérités. Pas belles à voir, pas bonnes à dire. Mais il me faudra les dévisager, il me faudra les affronter pour retrouver la sérénité.

Mon aimée m'a donné une bougie, vous m'avez donné de quoi l'allumer. Je ne puis hélas pour l'instant, avec ma chandelle tremblotante, que jeter une lueur incertaine sur ce qui immédiatement m'entoure ...

Depuis trois mois je vous ai montré beaucoup de photos de ma femme. J'en ai pris certaines, mais d'autres plus anciennes montrent des moments qui ne m'appartiennent pas. J'ai beaucoup appris sur mon épouse, et sur moi-même, en discutant avec elle de ces images. J'ai un peu appris de ce qu'elles cachent. Car rien n'est plus traître qu'un instantané, qui ne montre rien des pensées, des désirs, de la réalité du soi. Comme une image peut être fausse! -donnant un faux-semblant de bonheur et de joie aux êtres les plus tourmentés.

Je regrette de ne pouvoir pas dire grand chose sur ces moments qui appartiennent à d'autres. Oh, je connais quelque anecdote, quelque trait d'humour relatif à une image particulière, une bribe de souvenir arrachée à un passé depuis trente ans révolu... même si sur une photo le soleil ne se couche jamais. Mais je n'ai rien vécu, et ce ne serait qu'une évocation terne, sans passion, donc sans intérêt. Et puis, ne serait-ce pas aussi un peu trahir ceux qui me les ont confiés que d'évoquer des souvenirs qui ne sont pas les miens? Peut-être pas vraiment non plus, car les intéressés m'ont bien confirmé que pour eux ce passé était mort. Ce en quoi je crois qu'ils ont tort, car ce qui vous marque pour une raison ou une autre ne peut s'évanouir ainsi...

Le moment qui suit m'appartient.

Vous vous souvenez de mon séjour au ski avec l'objet de mes désirs? Nous avions une camarade qui séjournait avec nous dans ce studio de 20 m², et donc il était illusoire pour moi de tenter quelque travail d'approche, aussi subtil fut-il! Dominique avait été prudente et, en l'occurence, maligne. Observer sans rien risquer... Je fus donc en représentation.

Mais je me retrouvais le bec dans l'eau, et je n'en avais pas l'habitude, en jeune coq outrecuidant que j'étais (vous m'auriez connu à l'époque...).

Vous vous souvenez que j'avais connu ma future épouse lors d'un stage en sensibilisation dans son école. Mes camarades de stage et moi-même avions promis à ma chère et tendre comme à ses collègues de revenir les aider pour leur bal du mois de mars. A peine revenu frustré du ski je fus donc mobilisé pour chercher des musiques sur lesquelles les enfants pouvaient évoluer, et pour la décoration de la salle. Nous n'étions pas tous présents, je crois, seulement trois ou quatre normaliens actifs venus au secours des collègues... et moi de façon intéressée évidemment!

La photo a été prise dans la classe de mon amoureuse quelques jours avant le bal. Nous dessinions avec un collègue des panneaux décoratifs. Dominique s'était saisi de l'un d'entre eux et le commentait... Jean-Marie, tu étais là! :-)

... God only knows what I'd be without you ...

1980

J'ai quand même un petit problème avec cette image, et avec ce bal. Je ne me rappelle pas de sa date précise. Quel intérêt? Ben... C'était en mars. Je suis né le 9 mars. Et tout cela a coincidé avec notre premier baiser! Mais qu'est-ce qui est venu en premier? :-) Premier baiser chez elle, sur son canapé... et à sa demande expresse, je vous jure que je n'en ai pas été l'initiateur!

Nous nous en arrêterons là pour l'instant. Ces premiers émois furent très chastes, Dominique n'était pas encore prête à se livrer totalement. Et moi, j'apprenais à être très patient, parce que je commençais à y tenir, à cette fille.

J'y tiens toujours, comme à la prunelle de mes yeux. Elle est toujours la plus belle et la plus douce pour moi, et le restera indéfiniment.

Aucun commentaire: