Pages spéciales...


Cliquez ici pour avoir toute la liste des 298 fichiers pdf "faits maison" avec paroles et accords de guitare. (mise à jour au 19 juillet 2015, cette liste ne tient pas compte des fichiers les plus récents à voir ci-dessous dans le corps du blog).
Paroles et accords de guitare, lyrics and guitar chords, Texten und Gitarrenakkorde. Tous les fichiers présents dans cette page sont une création personnelle. All the files on this page are personal work.

Cliquez ici pour savoir comment construire à la guitare un accord à votre façon...

22 janvier 2008

Faire du passé une longue oasis de paix...

Nous venons d'avoir avec Dominique une discussion sur le "passé". J'étais en train de travailler des photos anciennes, et elle me disait que ce passé était mort. J'en ai bien sûr convenu, mais en discutant elle a consenti à admettre que cela n'interdisait pas d'en garder le souvenir.

Elle a beaucoup travaillé en psychothérapie sur son passé, comme un archéologue fouillant des strates inconnues, à un niveau dans lequel ce ne sont pas les souvenirs conscients qui ont de l'importance. Il lui a fallu creuser longtemps et profondément pour extirper des choses désagréables, et ces extractions douloureuses lui ont été extrêmement bénéfiques.

Les souvenirs tels qu'on les entend habituellement sont en revanche quasi absents chez elle. Elle n'a jamais eu une mémoire efficace, mais beaucoup de souvenirs ont été effacés par la maladie. Certains reviennent lorsqu'on les appelle, mais après de longues sollicitations. D'autres ne reviennent pas.

Dominique a su dès le départ que le Lupus pouvait provoquer des dégâts dans la mémoire. Mais elle ne m'a que récemment avoué qu'elle avait connu un moment de terreur effroyable lorsqu'au plus fort de sa maladie il y a une vingtaine d'années elle s'était un soir rendue compte qu'elle ne se souvenait plus de sa propre date de naissance. Moi-même je me rappelle un jour où elle ne se souvenait plus de nos prénoms.

Cette période est révolue. Dominique va mieux, tellement mieux, même si de l'extérieur son état pourrait certainement sembler épouvantable, mais nous y sommes habitués... hélas. Elle n'est pas sortie de chez nous depuis son retour de Lyon il y a une semaine car pour l'instant elle ne peut plus marcher. C'est ça, notre réalité présente.

Moi je travaille à résoudre mes propre difficultés en me penchant attentivement sur notre passé commun avec Dominique. Comme je l'avais déjà expliqué dans un autre post, beaucoup de mauvais souvenirs ont d'ores et déjà pris une autre teinte, et je m'en réjouis quotidiennement.

Je continue à montrer à Dominique des images de son ou de notre passé, et vaille que vaille, parfois, des faits, des joies, des peines, remontent à la surface. Peines imprévues parfois, lorsque nous redécouvrons des photos d'amis ou de proches aujourd'hui disparus, parfois hélas prématurément. Mais joies aussi en les revoyant photographiés dans de beaux moments de vie.

Le passé est mort, nous ne sommes plus les mêmes. Mais ce passé nous a construits. Nous devons le connaître pour le comprendre, le comprendre pour l'accepter; accepter nos erreurs, nos réussites, nos faillites, nos joies, nos bonheurs, nos peines, nos douleurs; les accepter pour les transformer en leçons de vie, ne pas réitérer nos erreurs indéfniment, s'excuser du mal que l'on a pu faire, prendre le bonheur que nous avons obtenu, remercier, pardonner le mal qu'on a pu nous faire. Et faire de ce passé dans lequel nous ne retournerons plus une longue oasis de paix.

J'ai pu, trente ans après, envoyer une lettre d'excuse à un ami, pour des souffrances que je lui avais causées, à dix-huit ans, par mon indifférence et mon orgueil. Il m'a écrit une longue lettre de reconnaissance surprise, acceptant avec beaucoup de joie mes excuses, et s'en trouvait fort ému. Pour ma part, cela m'avait été une délivrance, comme sans que je m'en rende compte cela m'avait été un poids pendant trente ans.

Et j'en ai encore à régler.

...

Il y a trente ans Dominique signait tous ses courriers en écrivant Dominik, avec un k donc à la place de que. J'ai longtemps pensé qu'il s'agissait d'une masculinisation, d'une façon de s'affirmer. Elle me soutient qu'il ne s'agissait que d'une question graphique, le k autorisant avec ses branches décorations et arabesques. C'est vrai que lorsque adolescent on se cherche une personnalité, cela peut avoir des résultats étranges... :-)


... God only knows what I'd be without you ...

Beaune, juin 1977
A l'époque où elle signait Dominik...

Aucun commentaire: